Le jeu vidéo peut-il provoquer l’addiction? Décryptage scientifique inédit

par | Mar 20, 2024 | Jeux vidéos

La nature addictive des jeux vidéo : éléments de définition

De plus en plus de personnes, tout particulièrement des jeunes, s’adonnent à l’activité vidéoludique. Ces dernières années, nous avons assisté à une augmentation significative du nombre de personnes adeptes de jeux vidéo. Cette tendance a amené les chercheurs à s’interroger sur la nature potentielle addictive de cette activité.

En premier lieu, nous devons comprendre ce que signifie l’addiction. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’addiction est définie comme un phénomène compulsif qui peut prendre le contrôle de la vie d’un individu, l’amenant à négliger d’autres aspects importants de sa vie. L’addiction aux jeux vidéo serait donc cette absorption extrême qui amènerait un joueur à délaisser ses obligations sociales, professionnelles, scolaires ou familiales.

Quand est-ce que jouer devient problématique ? Différents signes peuvent nous alerter : perte de contrôle sur la durée de jeu, investissement émotionnel disproportionné, négligence d’autres activités et détérioration des relations sociales.

Les résultats des dernières recherches sur l’addiction aux jeux vidéo

Différentes études ont été menées pour comprendre les mécanismes de l’addiction aux jeux vidéo. Récemment, des chercheurs ont observé que jouer intensivement peut provoquer des modifications dans certaines zones du cerveau, similaires à celles observées chez certains addicts à des substances.

Une étude conduite en 2018 par la Cambridge University a révélé que les joueurs accros manifestent une préférence significative pour les récompenses immédiates, associée à une incapacité à retarder la gratification – une caractéristique commune à de nombreuses formes d’addiction.

Il est intéressant de noter que ces troubles sont davantage perceptibles chez les joueurs de jeux en ligne massivement multijoueurs (MMO), où l’aspect social joue un rôle prédominant. La possibilité de se créer une seconde vie, plus attrayante et excitante, peut accentuer l’engagement et l’addiction.

Il serait injuste de jeter l’anathème sur tous les jeux vidéo. Nombreux sont ceux qui jouent de manière occasionnelle ou maîtrisée. Certains jeux ont même des effets bénéfiques prouvés, comme l’amélioration de l’attention visuelle, la coordination oculomotrice ou la résolution de problèmes.

Néanmoins, il est crucial de prendre ce phénomène de l’addiction aux jeux vidéo au sérieux, en raison de l’impact potentiel qu’il peut avoir sur le bien-être des joueurs. Il est important de veiller à un équilibre entre le temps passé à jouer et les autres aspects de la vie, et d’être attentif aux signes d’une possible dépendance. Si vous ressentez une perte de contrôle sur votre comportement de jeu, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Pour rappel, le jeu vidéo en lui-même n’est pas un problème. Il devient problématique lorsqu’il perturbe la vie quotidienne, le travail, les études, les relations sociales et la santé physique des joueurs.